Ebooks et édition électronique

.

Pub pour le Reader SonySur son site, Sony présente son nouvel ebook comme une révolution. Pourtant, cette publicité est révélatrice du fait que le livre numérique est envisagé comme une métaphore du livre papier, ce qui remet en cause son aspect révolutionnaire et engendre certaines limites.

.

Sur le blog homo-Numericus, Marin Dacos a publié un article intitulé « Livre numérique : la révolution attendra encore un peu », dans lequel il propose une critique des liseuses qui sont actuellement sur le marché, en évoquant les possibilités qu’elles offrent mais également leurs limites.

.

Son approche est très intéressante car il ne se contente pas de soumettre les résultats des tests qu’il a réalisé auprès du Sony Reader, mais dénonce la conception actuelle, selon laquelle les ebooks doivent ressembler aux livres papiers, alors qu’ils devraient être pensés indépendamment de l’objet-livre. Ainsi, selon Marin Dacos :

.

Portable, léger, de lecture confortable, ressemblant au livre à s’y méprendre, la liseuse constituerait la solution de l’édition face à la révolution numérique. Et pourtant, le compte n’y est pas.

Les liseuses aujourd’hui présentent les défauts du livre et quasiment aucune des qualités du texte numérique.

.

Les ebooks, métaphores du livre : limites. L’un des problèmes des liseuses présentes actuellement sur le marché réside dans le fait que les producteurs de livres numériques sont actuellement dans une logique de numérisation, c’est-à-dire de copie des formats papier, et non de production éditoriale propre aux supports électroniques. De ce fait, un bon nombre des possibilités offertes par le numérique, comme les liens hypertextes, ne sont pas encore mises en oeuvre.

.

« L’objet de l’édition est le texte. » Marin Dacos propose une réflexion intéressante sur le travail de l’éditeur, que l’on a tendance à limiter à l’objet-livre mais qui est pourtant plus généralement un travail sur le texte. Cela laisserait ainsi à ces professionnels du livre une place importante au sein de l’édition dite électronique, que les textes numériques gardent une certaine ressemblance avec ceux publiés en format papier ou pas.

.